Aller au contenu

Glossaire

Vous trouverez ici tous les termes techniques utilisés dans la DiDok WebApplikation.

Astuce: Pour rechercher un terme, la fonction de recherche du navigateur peut être utilisée (Ctrl + F).

Désignation Description Remarque
Service Un service est un emplacement géographique ou virtuel à finalité administrative, opérationnelle, commerciale ou technique et rattaché à une entreprise de transports publics.
Numéro DiDok Le numéro DiDok est la clé univoque d’un service. Le numéro est exclusivement attribué dans DiDok3.

La structure se présente comme suit:
Code pays (2N) + numéro du service (5N) + code de vérification (1N).

P. ex. Berne 85 07000-3

La représentation du numéro DiDok peut varier selon l’entreprise de transport ou le système client, dans certains cas le code de vérification n’est pas utilisé et partant ignoré.
Code BPUIC/ENEE ID de service de l’UIC pour l’échange de données international. Correspond au numéro DiDok.
Code CRD (Primary Location) ID de service de RailNetEurope pour l’échange de données international.
Abréviation L’abréviation des différents services. En règle générale, elle commence par la première lettre du nom du service. L’abréviation a une longueur maximale de 6 caractères.

À l’heure actuelle, il n’est pas possible de modifier les abréviations.

P. ex. BN pour Berne

DiDok gère les abréviations pour les entreprises ferroviaires et les systèmes de vente. Les abréviations des différentes ET ne sont pas gérées dans DiDok.

En raison de restrictions au niveau des systèmes client, les abréviations ne peuvent actuellement comporter que 4 caractères au maximum.

À l’avenir, les abréviations ne devront plus être utilisées en tant qu’ID par les systèmes.

Désignation officielle Désignation officielle d’un service devant être utilisée par les clients. Longueur max. 30 caractères. Univoque lors de la période de validité par pays. Au sein de l’information clientèle, cette désignation correspond aux noms publiés des arrêts. L’introduction/adaptation de nouveaux noms de stations requiert une audition préalable.
Désignation longue Désignation longue d’un service (max. 50 caractères). Utilisée principalement dans le cadre de l’information clientèle.
Tous les systèmes ne sont pas capables de traiter les noms de cette longueur.
Coordonnées/informations géographiques D’autres attributs, tels que le pays, le canton, le district, la commune et la localité sont déterminés sur la base des coordonnées. Si l’altitude n’est pas indiquée, cette valeur est déterminée automatiquement par le système. Les coordonnées sont utilisées dans diverses publications (p. ex. horaire en ligne).
Catégories Les catégories peuvent être affectées aux services. Les systèmes périphériques peuvent ainsi cibler plus aisément les sous-services requis.
Point de vente La catégorie «Point de vente» est affectée aux services utilisés par les ET en tant que lieu de vente financier via NOVA. Il peut à la fois s’agir de points de vente physiques (gare de Berne) et virtuels (webshop CFF). Ces points de vente se voient ensuite imputer un chiffre d’affaires par NOVA. Un point de vente n’implique pas nécessairement de contact direct avec la clientèle (p. ex. toutes les ventes réalisées dans les bus sont imputées au dépôt de bus de la PAG). Cette catégorie n’est pas explicitement considérée comme une vue d’ensemble des points de ventes des transports publics suisses (en tout cas à l’heure actuelle).
Point d’exploitation La catégorie «Point d’exploitation» est affectée aux services utilisés par les ET en tant que lieu de vente tarifaire via NOVA. Il peut à la fois s’agir de points d’exploitation physiques (gare de Berne) et virtuels (webshop CFF). Les points d’exploitation et de vente peuvent être différents, p. ex. pour un véhicule (exemple: les ventes réalisées dans le bus au point d’exploitation où il se trouve (arrêt ==> lieu de vente tarifaire), sont ensuite imputées au dépôt de bus de la PAG en tant que lieu de vente financier). Tant que toutes les ventes des transports publics suisses ne seront pas traitées via la plate-forme NOVA, cette catégorie ne pourra pas être considérée explicitement comme une vue d’ensemble des points d’exploitation des transports publics suisses.
Point d’exploitation pour systèmes Services dépendant de l’attribut «Point d’exploitation» en raison des spécifications techniques des systèmes clients.

P. ex. zones CE Est pour SIP 2.0

Point d’inventaire La gestion des installations Infrastructure comprend, outre les points d’exploitation principaux (BP-S), également des points d’inventaire. Ces derniers sont toujours affectés à un BP-S. Les points d’inventaire servent à la localisation des installations et à la dénomination des zones de tunnel. Les points d’inventaire figurent toujours dans DiDok.
Réseaux BP Les points d’exploitation requis pour la création de réseaux de télécommunication et énergétiques sont désormais désignés comme «réseaux BP».
Point d’exploitation sans horaire Un point d’exploitation sans horaire est un site géoréférencé sur une ligne de transport public étroitement lié aux activités opérationnelles du gestionnaire de l’infrastructure, mais ne disposant pas d’heures de circulation.

P. ex. modification de la vitesse de pleine voie

Cet attribut est affecté automatiquement par DiDok3 lorsqu’un sous-attribut correspondant est sélectionné.
BP-S Les points d’exploitation du réseau ferroviaire (BP-S) sont les éléments de base du réseau ferroviaire. Les BP-S sont généralement des stations, des gares, des postes à diagonales d’échange et des bifurcations.
BP-K Les points d’exploitation Kilométrage (BP-K) servent à détailler le réseau ferroviaire. Ces derniers sont toujours affectés à un BP-S. Dans les gares complexes, le BP-S est associé à des BP-K complémentaires pour représenter tous les tronçons qui y convergent. Liaison BP-S ó représentée dans DiDok3.
Point d’exploitation simple Les points d’exploitation simples sont définis uniquement pour des raisons d’exploitation et n’ont pas de fonction de transport (pas de transbordement de passagers, ni de marchandises). Sur le réseau ferroviaire, Il s’agit notamment des bifurcations et des postes à diagonales d’échange. Pour les transports ne circulant pas sur le réseau ferroviaire, il peut s’agir p. ex. de dépôts ou de stations essence.
Boucle de rebroussement Une boucle de rebroussement fait office de terminaison de ligne dans le transport public d’intérêt local. Elle permet le rebroussement des véhicules pour le voyage retour sans changement du sens de la marche.
Bifurcation Une bifurcation est un point géographique sur le réseau ferroviaire où différentes lignes ferroviaires se rejoignent ou se séparent.
Dépôt/garage Installation dans laquelle les véhicules des transports publics peuvent être garés à l’abri et, le cas échéant, disposant également d’infrastructures de maintenance.
Gare de service Une gare de service n’est pas conçue pour le trafic voyageurs ou marchandises. Elle dispose des mêmes installations (techniques) qu’une gare, mais ne dispose généralement pas de bâtiments. Dans une installation avec de nombreux tronçons et de nombreuses gares, vous assumerez p. ex. une fonction régulatrice.
Diagonale d’échange Une diagonale d’échange est un emplacement avec des voies et des aiguilles en pleine voie permettant la connexion avec les voies parallèles et équipé de signaux de block.
Point de raccordement Les points de raccordement sont des bifurcations qui mènent dans la zone d’une voie de raccordement, c.-à-d. vers des voies en propriété privée, généralement destinées au trafic marchandises. Les voies de raccordement sont similaires à des points d’exploitation simples (p. ex. bifurcations), mais ils sont mis en évidence comme type de point d’exploitation distinct de par leur fonction de «sortie» du réseau ferroviaire public.
Point frontière Un point frontière est un emplacement physique sur la frontière nationale (généralement sur le réseau ferroviaire). Il s’agit simplement d’un emplacement géographique ne donnant p. ex. aucune indication quant aux limites de réseau. Ce type revêt un caractère purement géographique. La pondération est supérieure si le service est également un arrêt ou un point de chargement.
Point de chargement Les points de transport du trafic marchandises (essentiellement chemin de fer) sont désignés comme «points de chargement». Ils sont destinés au chargement, au déchargement ou au transbordement de marchandises. L’indication d’un point de chargement est requise lors de la saisie d’une place de chargement ou du code du point de référence.
Arrêt Les points de transport public de voyageurs sont désignés comme «arrêts». À ces endroits, les passagers peuvent embarquer, débarquer ou changer de véhicule. Il est possible de saisir également les bordures d’arrêt et les zones d’arrêt.
(prévu à partir du mois d’août 2018)
Arrêt tarifaire Point de transport n’existant pas physiquement, mais requis pour la vente de billets.